Souvenirs de vacances -partie 2 (ou ces moments où tu voudrais arrêter le temps)

Par: Marie-Anik Shoiry

Y’a toujours ces petits moments spéciaux en vacances. Ces moments où tu voudrais juste arrêter le temps…

Lors de notre récent séjour familial en Floride, nous avons fait une escapade de quelques heures à Key Largo, dans les Keys, où mes enfants ont découvert pour la première fois la plongée en apnée…

Après deux heures et demie de route assez intenses, dans le méga trafic, avec une application GPS un peu douteuse, on s’est finalement rendus à destination. (Pour savoir comment s’est déroulé le trajet, lire Souvenirs de vacances, partie 1!)

Pour ce que j’ai vu des Keys, c’est VRAIMENT beau… Une place à faire rêver… Des domaines de luxe flanqués d’énormes bateaux de plaisance… Plutôt paradisiaque comme décor.

Sur le catamaran du club de plongée choisi pour l’aventure, on était une vingtaine. Y’avait plusieurs familles, des Français, des Irlandais, des Américains. Y’a un papa qui ressemblait vraiment à Gad Elmaleh. Mais ce n’était pas lui. (Tristesse en moi. Ça aurait été sympa une balade en catamaran avec Gad. Il aurait sûrement fait des gags vraiment drôles sur les apprentis plongeurs, comme nous, qui essaient de marcher avec leurs palmes. Parce qu’on va se l’dire, avec des palmes dans les pieds, tant que t’es pas dans l’eau, t’as vraiment l’air un peu con).

On est donc embarqués sur le catamaran vers 17h. Quelques minutes avant le départ, le capitaine du bateau est sorti de son gros pick-up Ford blanc pour venir nous rejoindre. C’était tout un personnage. Plutôt costaud, un mélange de Capitaine Ron et de Hulk Hogan, avec ses cheveux aux épaules, blonds et bouclés, retenus par un élastique au bas de la nuque, et sa moustache, dont les extrémités se terminaient au bas de son visage. Il parlait anglais, mais avec son accent du sud, j’avoue que j’ai pas compris tout ce qu’il disait. J’me suis même demandée s’il était à jeun. Mais bon, c’était peut-être juste l’accent. Ou le fait qu’à Key Largo, tout le monde est vraiment relax. Mais y’était peut-être pompette aussi. En tout cas.

Tout le long du trajet d’une trentaine de minutes pour se rendre au site de plongée, y’a de la musique country qui jouait, et le capitaine enfilait cigarette sur cigarette, en conduisant tranquillement.

Arrivés sur le site, le bateau ancré et l’équipement de plongée enfilé, mon chum est parti avec mon fils de 7 ans, et moi, avec ma fille de 9 ans…Ma plus jeune de 6 ans, qui ne voulait pas se mouiller, est restée sur le bateau avec Christine, la helper du capitaine. On l’a coiffée du titre de helper de Christine, et elle en était très fière.

Bon, j’ai quand même dû gérer ma grande, qui elle avait vraiment peur de se faire attaquer par un requin. (Ok, ok, j’avoue que moi aussi, des fois, j’ai un peu peur des requins… Mais merci à mes enfants, je gère pas mal mieux mes peurs depuis que je dois les aider à gérer les leurs).

Faque y’a pas mal fallu que je traîne ma fille tout le long de notre balade en mer parce que ses palmes bougeaient pas fort fort pis quand ça y tentait de battre un peu des jambes, c’était plus en direction du bateau que des coraux…

J’ai donc fait une cheerleader de moi-même, en répétant à ma fille, avec beaucoup d’enthousiasme dans la voix, de laisser sa tête dans l’eau et de focuser sur toutes les beautés qu’il y avait sous la mer… Les coraux, les poissons de toutes sortes, les couleurs.

C’était juste magnifique.

Y’a quelque chose d’apaisant à faire de la plongée, à respirer sous l’eau, sans bruit. On oublie vraiment tout et on se laisser transporter par le monde sous-marin… Ça fait du bien.

Pis là, le bateau a coulé.

Une vingtaine de touristes, qui nagent en plein milieu de la mer, à des kilomètres du port, PU DE BATEAU.

Ben non!!! C’t’une blague!! Le bateau a pas coulé quand même!

Désolée, c’était plus fort que moi….!

Retour à la vraie histoire donc… Après une heure de plongée, de retour sur le bateau, y’a Stairway to Heaven de Led Zeppelin qui jouait. Le capitaine fumait sa cigarette, les pieds accotés sur le volant du bateau, pis y’a un Français qui fumait la sienne, roulée à la main, juste à côté de lui. Le soleil commençait à se coucher, pis le ptit vent nous amenait juste ce qu’il fallait de fraîcheur pour qu’on se sente vraiment bien. Christine et sa nouvelle helper nous ont servi un rhum punch, pis on est rentrés doucement au port. Les enfants étaient relax, tout le monde était cool…

On était vraiment bien.

******

Le bateau a accosté vers 20h…Pis on avait minimum une heure et demie de route à faire pour retourner au condo, en comptant pas le trafic.

Avant de repartir, on a donc décidé d’arrêter manger dans une petite pizzeria du coin, sur le bord de la route principale. Y devait y avoir une trentaine de places. L’endroit était chaleureux, la lumière tamisée.

Dans le resto, y’avait quelques clients réguliers, pis y’avait aussi, surprise complètement inattendue, un groupe de cinq jeunes dans la vingtaine, installés au bar, habillés en genre de mariachis, qui chantaient et qui jouaient de la musique, en mangeant de la pizza et en buvant de la bière. Une guitare, un banjo, des grelots pis des belles voix chaudes qui chantent en espagnol… Wow!!!!

Sérieux, sans le savoir et par pur hasard, on a tellllement bien choisi notre place! Pis là ben j’ai eu un flashback du film Les 3 amigos, un des films préférés de mon enfance…

C’est ça qui est le fun des vacances, des voyages… C’est une aventure qui te réserve souvent plein de belles surprises…

Shirley, la serveuse, nous a accueillis avec un gros sourire. Elle était heureuse. Un mardi soir pas comme les autres dans son resto de Key Largo. C’est pas tous les jours que des « mariachis » débarquent comme ça, un soir de semaine, pour lui faire la sérénade. Parce que, oui, oui, ils lui ont chanté la pomme, pis elle en avait des étincelles dans les yeux! Ce soir-là, Shirley aimait vraiment sa job.

Mes enfants capotaient. « Hein maman! Un spectacle!! C’est trop cool! Tu nous l’avais pas dit qu’on allait voir un spectacle! T’es la meilleure maman du monde!! » (Ok, merci aux hasards de la vie, pis ça m’a pas coûté une cenne en plus, oh yeah!). Pis heille, ils ont même chanté Despacito. Que veux-tu demander de plus! 😉

J’sais pas trop pourquoi ils étaient là. Ni d’où ils venaient, ni ce qu’ils faisaient ce soir-là à Key Largo, costumés, à faire la fête et à jouer de la musique. J’pense que personne ne le savait vraiment. Pis tsé, c’est pas tellement important.

Ce soir-là, tout le monde dansait et chantait dans le resto… l’hôtesse, la serveuse, mes enfants, le couple assis au bar…

Pis on a mangé de la super bonne pizza.

******

Ces moments-là.

Ces moments où tu voudrais juste arrêter le temps. Où tu te dis que même si la vie est pas toujours facile, elle en vaut tellement la peine, pour ces petits instants magiques qui te restent en mémoire et que tu prends plaisir à te rappeler, à raconter…

Ah… les vacances (soupir)…

Cliquez ici pour en savoir davantage sur les Keys!