Je t’aime l’été

Par: Marie-Anik Shoiry

Je t’aime l’été.

Parce que ça sent bon. Les fleurs. Le vent. La mer. Les champs de fraises. Les potagers.

Parce qu’il y a du monde partout. Des terrasses bondées, des discussions animées, de la musique plein les oreilles. Des histoires, des sourires, des rires. Des touristes qui découvrent avec émerveillement toutes les beautés de notre coin de pays.

Je t’aime pour les apéros de fin de journée, et pour voir le soleil se coucher.

Je t’aime parce qu’il y a plein d’occasions de fêter. Notre patrie. Pis notre belle diversité.

Je t’aime parce qu’on sort ENFIN nos gougounes, notre maillot et nos vêtements colorés.

Je t’aime pour les pique-niques en famille et les sorties à la crémerie.

Pour les marchés en plein air qui regorgent de saveurs, de produits du terroir et de fraîcheur.

Pour entendre de la musique de tous les styles, partout, sur les balcons, dans nos rues, dans nos festivals.

Pour conduire les fenêtres baissées, en chantant à tue-tête nos airs préférés.

Je t’aime pour les enfants qui jouent, qui courent, qui crient d’amusement dans les parcs et les jeux d’eau du quartier, et qui passent des heures à se baigner.

Pour manger du barbecue. Ça sent bon. Pis c’est tellement bon.

Je t’aime parce que c’est congé de devoirs et de notre horaire ministériel souvent trop chargé.

Je t’aime pour les feux de camp, les guimauves et les chansons en coeur qui donnent des frissons.

Pour les arcs-en-ciel et les feux d’artifice.

Parce qu’on mange avec bonheur des pops fusée, pis ça nous faire revivre une tonne de souvenirs oubliés.

Parce que j’aime entendre le bruit de la pluie chaude qui fait pousser la vie.

Parce que j’aime voir les gens heureux. Pis le soleil et l’été, ben ça a l’air d’aider un peu.

Je t’aime l’été, parce qu’on dirait qu’on a un peu moins le goût de chialer.

Parce qu’on dirait qu’on se sent un peu plus légers, pis un peu moins stressés.

Parce qu’on se permet un peu plus de folies et qu’on profite un peu plus de la vie…

Je t’aime l’été, parce qu’on s’est vraiment ennuyés.

Je t’aime l’été. Pars pas trop vite.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*